Home » Conseils pour la dissertation

Conseils pour la dissertation

La dissertation d’histoire du droit ne diffère guère de la dissertation juridique. Comme cette dernière elle constitue une démonstration. Aussi doit-elle satisfaire à des exigences tant de fond que de forme.

Conseils préliminaires

•  Il faut lire et relire le sujet lentement. Éviter à tout prix de s’engager dans la construction du devoir après un bref coup d’œil, car le risque serait alors très grand de n’en saisir qu’un élément ou bien de faire un contresens. Une fois posées les limites du sujet, jeter sur le papier l’ensemble des idées qui vous viennent à l’esprit, sans chercher à les ordonner, afin de ne rien omettre d’essentiel ou d’important.

•  L’orientation des idées qui forment la matière de la dissertation est pour une large part imposé : par le sujet d’abord, par les sources et le temps dont on dispose ensuite.

Ordonnancement des idées

Jusqu’à présent il s’agissait d’une opération de simple analyse, c’est-à-dire de bien comprendre le sujet. Après quoi reste à opérer l’indispensable synthèse des éléments et notions rassemblés.

•  Le choix des idées s’avère ici déterminant pour délimiter les différentes parties du devoir. Les conceptuali­ser sous forme de titres courts et précis. A partir de ces idées maî­tresses, dégager ensuite toutes les subdivisions de manière à élaborer plan détaillé complet.

•  A ce « squelette » viendra s’ajouter une tête : l’introduction. Définir les termes du sujet, les replacer dans leur contexte, dégager la problématique, puis annoncer votre plan (au maximum trois parties).

•  Entre les parties et les subdivisions une charnière, la transition, doit marquer le passage de l’une à l’autre.

•  La conclusion répond également à certaines exigences : déboucher sur un autre problème ou poser une question plus générale ou plus approfondie ; elle ne consiste pas à présenter un résumé du devoir, car on aboutirait alors à des répétitions.

Style

Si la dissertation d’histoire du droit n’est pas une dissertation littéraire, il n’en convient pas moins de soigner le style.

•  La qualité du style tient tant à la formulation des idées qu’à la clarté de l’expression. Exprimer votre pensée point par point, et non de manière elliptique ou allusive.

•  Elle passe également par la grande précision d’un vocabulaire juridique bien spécifique. Celui-ci en effet n’aime guère se commettre avec les expressions familières, et moins encore avec des images triviales.

Présentation

•  L’écriture doit toujours être lisible. Il importe moins de rechercher l’origina­lité que d’exprimer une pensée de manière claire et logique.

•  Les développements doivent être aérés en fonction des par­ties, sous-parties, transitions et paragraphes regroupant une même thématique.

•  Reste enfin à relire tout le devoir avant de le remettre, afin d’éviter les fautes d’orthographe, oublis ou répétitions.