Méthodologie du diagnostic d’entreprise

Méthodologie du diagnostic d’entreprise

L’équipe pédagogique du master de Diagnostic Économique d’Entreprise de l’Université de Grenoble a publié un ouvrage collectif présentant sa Méthodologie du diagnostic d’entreprise. Il s’agit de : « PLAUCHU Vincent et TAIROU Akim (Dir.) : « Méthodologie du Diagnostic d’Entreprise », L’Harmattan, 2008, 298 p.

Méthodologie du diagnostic_d’entreprise (2 pages)

Image couverture

Vous trouverez ensuite quelques méthodes et outils du diagnostic d’entreprise

Diagnostic de la fonction Achats

Diagnostic de la fonction Ressources Humaines

Diagnostic de la fonction Maintenance

Schéma pour un Diagnostic de la Fonction Maintenance

DIAGNOSTIC D’ENTREPRISE : définition

Extrait du chapitre I de l’ouvrage collectif :

PLAUCHU Vincent et TAÏROU Akim (dir.) : « Méthodologie du diagnostic d’entreprise » L’Harmattan ; 2008, 297 p.

Chapitre 1

Approche générale du diagnostic d’entreprise

Vincent PLAUCHU, Université de Grenoble

            Ce chapitre a pour objectif, après avoir défini le diagnostic d’entreprise, de cerner le cadre de sa pratique en se demandant qui aujourd’hui fait du diagnostic d’entreprise, quel genre de diagnostic, dans quel cadre institutionnel, à quelles occasions, et pour quelles raisons.

A/ – Le diagnostic d’entreprise : définition

Au seuil de cet ouvrage, il convient de se doter d’une définition du diagnostic, et d’un ensemble de définitions conjointes afin d’avoir un minimum de vocabulaire commun. A défaut, on risquerait de rester dans le flou et l’imprécision, sources de faux consensus et de malentendus.

  • Le sens commun nous est donné par le dictionnaire : « diagnostic : n. m.. Détermination (d’une maladie, d’un état) d’après ses symptômes. Poser, établir un diagnostic. Erreur de diagnostic » (Le Robert, 1996)
  • Une définition précise, élaborée, nous est proposée par l’AFNOR dans le cadre du vocabulaire de la normalisation :

« Examen volontaire caractérisant une entité (personne, organisation, fonction, matériel…) selon un certain nombre de critères propres à l’expert (généralement un spécialiste appelé) et visant à partir des dysfonctionnements ou symptômes repérés, à dégager la cause du (des) dysfonctionnements(s) et à proposer des recommandations » (AFNOR).

  • Discussion : cette excellente définition a pourtant de légers défauts :

-d’une part le diagnostic n’est pas toujours effectué par un expert

-ensuite le diagnostic n’est pas toujours consécutif à des dysfonctionnements

Inversement, il lui manque deux dimensions qui nous semblent importantes :

-dans le cas du diagnostic d’entreprise, il est fondamental d’identifier la marge de manœuvre dont celle-ci dispose

-il faut de plus souligner que le diagnostic n’est pas que « interne » (relatif à l’entreprise seulement), mais qu’il est aussi (voire d’abord) évaluation de la bonne adaptation à l’environnement.

  • Définition proposée : tout ceci nous conduit à proposer la définition suivante, comme base de départ (sachant que chaque auteur y reviendra tout au long de cet ouvrage) :

« Le diagnostic d’entreprise est un jugement porté sur la situation d’une entreprise ou d’une organisation en fonction de ses traits essentiels et des contraintes de son environnement et visant à dégager la marge de manœuvre dont elle dispose pour atteindre ses objectifs éventuellement redéfinis ».

Cette définition nous paraît avoir les avantages suivants :

– en parlant de « jugement porté sur une situation » on n’englobe pas seulement le « diagnostic d’une maladie à partir de symptômes » ou la recherche « des causes des dysfonctionnements », mais aussi tous les cas d’évaluation de l’état, et tout simplement d’examen de situation et/ou de pronostic

-préciser « en fonction de ses traits essentiels et des contraintes de son environnement » permet d’insister sur les caractéristiques internes (y compris la culture, l’identité et le projet) et sur l’adaptation de l’entreprise à son environnement (réglementaire, concurrentiel, international, social,…)

– en précisant que l’objectif du diagnostic est de dégager la marge de manœuvre dont elle dispose pour atteindre ses objectifs éventuellement redéfinis », nous insistons sur la non gratuité du diagnostic qui a toujours une finalité liée à des enjeux, et qui doit être utile pour celui qui le commande tout en précisant que tout diagnostic est toujours l’occasion de « rectifier le tir », c’est-à-dire de redéfinir les objectifs stratégiques.

La marge de manœuvre d’une part et les objectifs stratégiques (éventuellement redéfinis) d’autre part permettent alors la formulation de recommandations.

 

Une réponse à Méthodologie du diagnostic d’entreprise

  1. GNOUNKABITI dit :

    félicitation professeur nous voulons un ^partenariat avec toi pour l’économie rurale en Afrique via le TOGO
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *