Home » Hommage au doyen Roger Decottignies (1923-2005)

Hommage au doyen Roger Decottignies (1923-2005)

Issu d’une famille boulonnaise, Roger Edmond Eugène Decottignies naît à Fourmies (Nord) le 11 avril 1923. Son père Edmond est Directeur à la Banque de France. Après de brillantes études secondaires à Saint-Omer, puis à Boulogne-sur-Mer, il s’inscrit en pleine guerre à l’Université de Lille où, en 1943, il obtient sa licence en droit, puis trois diplômes d’études supérieures entre 1944 et 1948. L’année suivante, il soutient sa thèse de doctorat sur les présomptions en droit privé, obtenant la mention très bien. Cette brillante recherche, effectuée sous la direction du professeur Jean Boulanger (1900-1966), lui vaut alors un prix de thèse et sera publiée en 1950 à la Librairie Générale de Droit et de Jurisprudence. Il épouse la même année (9 novembre 1950) Mademoiselle Henriette Landel, qui lui donnera trois enfants : un garçon, Michel, et deux filles, Hélène et Agnès (CfWho’s Who in Rhône-Alpes, p. 120).

KH6874

Roger Decottignies entouré de ses étudiants

Roger Decottignies entame son parcours professionnel en tant que Secrétaire de l’Assemblée des présidents de chambres de commerce (1947-1951). Durant la même période, il intervient également en qualité de Secrétaire de la Revue juridique et politique de l’Union française et comme Chargé de travaux pratiques à la Faculté de droit de Paris. Agrégé au concours de droit privé en 1951, il quitte la France pour Dakar (Sénégal) où il occupe les fonctions de professeur à l’École de droit (1951-1957) puis à la Faculté de droit et des sciences économiques (1957-1968), dont il deviendra le doyen après la création de l’Université le 24 février 1957. Il y dispense notamment le cours de droit civil international, qu’il enseigne, disent les étudiants, « avec une très grande maîtrise et chaleur » (CfMémoires d’un étudiant africain…, p. 38). Il croise alors un jeune chargé de cours, Abdoulaye Wade, qui deviendra, une quarantaine d’années plus tard, le troisième Président de la République du Sénégal. Durant ces mêmes années, il participe, en tant que privatiste, aux travaux du Comité des options pour l’élaboration du Code sénégalais de la famille. Mais en 1968, le président Senghor ayant exigé le départ des enseignants français, il doit abandonner l’Afrique pour le sud-est de la France où il exercera comme professeur à l’Université des sciences sociales de Grenoble. Il enseigne ensuite à Chambéry où il sera élu président du Centre Universitaire (1971-1975), la future Université de Savoie, créée par décret le 27 juin 1979, au sein de laquelle il assumera les fonctions de vice-président aux affaires générales et pédagogiques (1981-1988). Il prendra sa retraite après avoir obtenu l’éméritat en 1991, trois ans avant la création de la Faculté de droit de Chambéry (1994).

En 2003, comme le veut la tradition universitaire, des mélanges lui sont offerts, regroupant des contributions et articles rédigés par ses collègues et amis. Il mourra deux années plus tard, le 10 avril 2005, des suites d’une longue maladie.

KH5874

Anciens locaux du Centre Universitaire de Savoie

Fondateur de l’ASERJES (Association savoyarde pour les études et la recherche en matière économique, juridique et sociale) et promoteur de l’Université de Savoie, Roger Decottignies fit beaucoup pour développer les échanges et favoriser la solidarité entre étudiants et juristes. C’est ainsi qu’en mai 2002, il donna une partie de sa bibliothèque à la Faculté de droit et des sciences économiques de Port-au-Prince (FDSE), pour le plus grand profit des étudiants haïtiens. Et puis, en 2004, il offrit l’ensemble de ses archives professionnelles de la période sénégalaise (1951-1968) à une jeune doctorante, aujourd’hui professeur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, qui sut en tirer le meilleur parti lors de l’élaboration de sa thèse de doctorat.

Roger Decottignies était membre effectif de l’Académie de Savoie (depuis 1996) et Doyen honoraire de la Faculté de droit de Dakar. Titulaire des insignes d’Officier de la Légion d’honneur, de Commandeur des Palmes académiques, de Commandeur de l’ordre national du Sénégal et de l’ordre national du Maroc, il était également membre et Past président du Lions Club de Chambéry. Depuis 2006, le grand amphithéâtre de la présidence de l’Université de Savoie porte son nom.

«­ Homme de caractère (…) d’une rigueur intellectuelle et morale parfaite » (dixit Louis Terreaux, président de l’Académie de Savoie), Roger Decottignies laissera le souvenir d’un grand humaniste dont l’érudition ne dessécha pas le cœur. Spécialiste reconnu du droit africain, fondateur de la Faculté de droit de Dakar et rédacteur du droit civil sénégalais, il garda toute sa vie l’amour de l’Afrique et du droit. A titre personnel, je lui dois beaucoup.

Yves LASSARD
Maître de Conférences à l’Université Grenoble Alpes
Chargé de la coopération avec la FDSE

Œuvres

Les présomptions en droit privé, thèse de doctorat, Lille, 1949, 461 f. dactyl. ; Les présomptions en droit privé, Pichon & Durand-Auzias, Paris, 1949, 328 p. ; Les présomptions en droit privé, LGDJ, Paris, 1950, 328 p. ; Code civil de l’Union Française applicable aux citoyens de statut civil français, LGDJ, Paris, 1950, vi + 216 p. ; «L’erreur de droit», RTDC, 1951, pp. 309-330 ;  «L’exécution de l’obligation de délivrance» in Joseph Hamel, La vente commerciale de marchandises : études de droit commercial, Dalloz, Paris, 1951, pp. 161-186 ; «L’application du code de la nationalité française dans les Territoires d’Outremer (décret du 24 février 1954)»,  Ann Afr, 1954, pp. 49-90 ; «L’État civil en Afrique occidentale française», Ann Afr, 1955, pp. 41-78 ; «La Condition des étrangers en A.O.F.», Ann Afr, 1956, pp. 7-53 ; «La Condition des personnes au Togo et au Cameroun», Ann Afr, 1957, pp. 7-52 ; «La personnalité morale en Afrique noire», Ann Afr, 1958, pp. 11-15 ; «Nationalité et citoyenneté en Afrique noire», Ann Afr, 1959, pp. 41-71 ; «Sur les pistes d’Afrique noire» in Dix ans de conférences d’agrégation : études de droit commercial offertes à Joseph Hamel, Dalloz, Paris, 1961, pp. 383-394 ; «Réflexions sur le projet de Code sénégalais des obligations», Ann Afr, 1962, pp. 171-180 ; Les nationalités africaines, Pédone, Paris, 1963, 421 p. ; «L’apport européen dans l’élaboration du droit privé sénégalais», Ann Afr, 1964, pp. 79-113 ;  «Les nouvelles nationalités africaines», Penant, 74, 1964, pp. 9-20 ; «Requiem pour la famille africaine», Ann Afr, 1965, pp. 251-286 ; «Essai de définition» in Aspects juridiques de la résidence secondaire, Univ. de Savoie, Chambéry, 1991, 136 p. ; «Survol du droit des loisirs» in Mélanges dédiés à Louis Boyer, Toulouse, 1996, pp. 153-168.

Sources

Who’s Who in Rhône-Alpes = qui est qui en Rhône-Alpes : dictionnaire biographique des personnalités de la région Rhône-Alpes, 2e éd., Lafitte, Paris, 1988, 263 p. ; Mémoires de l’Académie de Savoie, 7e série, X, 1997 [discours de réception] ; Mélanges en l’honneur du doyen Roger Decottignies, Presses universitaires de Grenoble, Grenoble, 2003, 411 p. ; Notice nécrologique par Monsieur Pierre Caille, Dauphiné libéré du 15 avril 2005, p. 4 ; Carton d’invitation pour le baptême du grand amphithéâtre de la présidence de l’Université de Savoie (13 octobre 2006) ; Amady Aly Dieng, Mémoires d’un étudiant africain, I, De l’école régionale de Diourbel à l’Université de Paris (1945-1960), CODESRIA, Dakar, 2011, 194 p. ; Archives professionnelles du Doyen Decottignies concernant la période sénégalaise (1951-1968), aujourd’hui à Dakar ; Notice biographique tirée de l’Encyclopédie en ligne Wikipedia.