Home » Chambéry, porte des Alpes

Chambéry, porte des Alpes

Installée dans les Préalpes du Nord entre les massifs des Bauges et de la Chartreuse, aux confluents de la Leysse et de l’Albanne, Chambéry est l’actuelle préfecture de la Savoie ainsi que le siège d’une cour d’appel et d’un archevêché. Avec 57 342 habitants en 2010, elle se classe au 94e rang national pour la population.

Acquise par la Maison de Savoie en 1232, la ville de Chambéry deviendra la capitale politique des comtes de Savoie en 1295, lors de l’achat du château et l’établissement officiel du Conseil résident, jusqu’à son transfert à Turin en 1562. Grâce à la maîtrise des grands cols alpins et de la route d’Italie, qui leur a valu le surnom de « Portiers des Alpes, » les comtes, puis ducs de Savoie, devenus rois de Sardaigne en 1718, exercent alors une forte influence en Europe par l’instauration d’un véritable laboratoire de l’absolutisme « éclairé ». La ville fait partie de la France depuis l’annexion de la Savoie en 1860. Marquée par une industrialisation tardive, l’économie urbaine a longtemps reposé sur la présence des administrations et de l’armée. Mais depuis sa fusion avec deux communes rurales et la création de nouveaux quartiers et zones industrielles dans les années 1950-1960, Chambéry connaît un fort accroissement démographique. La présence de l’Université de Savoie, implantée en 1979, a également apporté à Chambéry une importante population universitaire

Créée par un décret du 27 juin 1979, l’Université de Savoie connut dès l’origine des problèmes liés à une croissance particulièrement rapide du nombre de ses étudiants. Aussi dut-elle trouver des solutions pour s’agrandir. Le centre-ville de Chambéry est alors en partie délaissé pour un terrain à 10 km de la ville, abandonné par l’Armée lors de la fermeture de la base aérienne du Bourget-du-Lac en 1983. La Faculté des Sciences s’y installe dès 1986, laissant ses anciens locaux de Jacob-Bellecombette aux Facultés de Droit et de Lettres. L’université de Savoie propose un total de 20 mentions de licence, 20 mentions de licences professionnelles et 22 mentions de master. Des diplômes de DUT et d’ingénieur sont également proposés.

Le campus de Jacob-Bellecombette vu du ciel